LE PROJET

 

Soutenir et développer l’entrepreneuriat

De plus en plus de Français aspirent à devenir entrepreneurs et c’est encore plus vrai des jeunes. Qu’il s’agisse de création ou de reprise d’entreprise, cette volonté de concilier autonomie et sens du travail doit pouvoir s’épanouir, quel que soit l’âge ou la carrière professionnelle. C’est pourquoi Benoît Hamon créera un statut unique de l’actif, qui assurera une protection de même niveau quel que soit le statut, quelle que soit la forme d’activité.

https://www.benoithamon2017.fr/wp-content/uploads/2017/03/entreprenariat-1.pdf

Pour un contrat écologique et social avec nos agriculteurs

Nous vivons une crise agricole sans précédent qui laisse de plus en plus d’agriculteurs démunis face aux centrales d’achat et à l’industrie agro-alimentaire. En 2015, 30 % des agriculteurs imposés au régime réel avaient des revenus équivalents à 354 euros par mois. Cette situation a des conséquences dramatiques : en France, un agriculteur met fin à ses jours tous les deux jours. Non seulement les agriculteurs n’en peuvent plus, mais le modèle productiviste issu des années 1960 est à bout de souffle. Il nous faut accompagner la transition agricole déjà à l’oeuvre pour parvenir à un système plus respectueux de l’environnement et des paysans.

https://www.benoithamon2017.fr/wp-content/uploads/2017/03/agriculture-1-1.pdf

 

Pour des services publics forts, modernes et bienveillants

Une « garantie service public » universelle

  • Chaque territoire correspondant à un bassin de vie aura le droit à la  présence garantie d’un panier de services publics à moins de 30 minutes. Cette norme pourra être opposée à toute fermeture.

Des services publics forts et bienveillants

  • Recruter 40 000 enseignantspour permettre la réussite de tous les élèves, bâtir un service public de l’aide aux leçons, maintenir les antennes universitaires de proximité et lancer un plan de revalorisation de carrière des jeunes chercheurs.
  • Développer un service public de la petite enfanceet une meilleure prise en charge de la dépendance pour que les familles ne soient pas laissées à elles-mêmes.
  • Pour le renforcement des services publics protecteurs: les corps d’inspections doivent permettre de faire respecter le droit du travail, les règles sanitaires et vétérinaires, les règles fiscales, etc.
  • Pour un corps de contrôle anti-discrimination.
  • Donner à la justice les moyens d’assurer la protection des citoyensavec de juste délais et une accessibilité plus aisée, pour les petites comme les grandes affaires.
  • Des moyens renforcés et mieux répartis pour la gendarmerie et la police: remplacer les départs à la retraite, créer 1000 postes par an, construire une expertise face aux nouvelles formes de délinquance.
  • Pour unedéfense nationale à la hauteur des dangers et de nos ambitions.

Read more

Pour 2017 la droite prépare un projet inégalitaire et autoritaire

Signez nos appels « Ça ne passera pas ! »

Pour 2017, la droite prépare un projet inégalitaire et autoritaire.
Service public, travail, culture, éducation, République, logement… pour nous ça ne passera pas !

Cliquez sur l’image ci-dessous pour consulter tous les appels « Ça ne passera pas ! »

 

Appels "Ça ne passera pas"

Non à la suppression des politiques de logement social

Pour nous, sacrifier l’Ecole, ça ne passe pas

Non au sacrifice des services publics et à la remise en cause de la croissance

Non à la suppression massive des fonctionnaires !

 

 

Pour une France indépendante et protectrice

Dans un monde où les grands équilibres géopolitiques sont bouleversés, où les conflits s’enlisent à nos frontières, où des guerres continuent avec une violence qui dépasse l’entendement, la France doit être à la hauteur de son histoire. Elle doit regagner son influence sur la scène internationale pour faire entendre sa voix et pouvoir porter haut ses valeurs humanistes et universelles.

Nous croyons profondément que la France ne sera pleinement indépendante et audible que dans une Europe forte et unie. L’orientation actuelle de l’Union Européenne n’est plus possible mais sa simple contestation ne suffit pas.  C’est pour cela que je propose un nouveau contrat politique pour l’Europe qui s’articule autour des progrès de la défense européenne, d’un grand plan d’investissement vers la transition écologique pour mettre fin à l’austérité joint à un processus de convergence sociale et fiscale mettant fin aux différents dumpings.

Le devoir de la France, c’est aussi de protéger ses citoyens des nouvelles menaces, et tout particulièrement du terrorisme qui l’a frappée dans sa chair et sur son sol. Attachée à ses libertés qui font sa grandeur, cette France protectrice est convaincue que les Français.e.s ne pourront se sentir en sécurité que si nous préservons nos principes même face à la menace, et que nous faisons de notre unité une force face à ceux qui cherchent à nous déstabiliser. Dans nos territoires comme dans nos quartiers, elle cherchera toujours l’apaisement et le dialogue plutôt que la défiance et la confrontation.

Cette France protectrice et indépendante, elle doit aussi se montrer à la hauteur de sa responsabilité historique, celle d’accueillir avec dignité les réfugiés, ces femmes et ces hommes qui fuient la guerre et la misère, et qui choisissent la France parce qu’elle incarne la paix et la tolérance. Face à une détresse économique et climatique qui va s’accentuer au XXIe siècle, la France fera toujours le choix de l’humanité et de la coopération internationale.

Pour une République bienveillante et humaniste

La République, c’est une promesse. C’est la promesse que chacun, quel que soit son milieu d’origine, puisse réussir, s’émanciper et trouver sa place dans une société libre et fraternelle. Au-delà, nous souhaitons que notre République se pare des valeurs de bienveillance et d’humanisme, afin que la dignité de l’être humain soit au coeur de tous nos choix politiques.

Une République bienveillante et humaniste, c’est une République qui ne tolère pas les discriminations que subissent encore trop de nos concitoyens en raison de leur sexe, de leur couleur de peau, de leur handicap ou de leur orientation sexuelle. Ouverte, elle considère que la diversité est une richesse.

Une République bienveillante et humaniste, c’est une République qui donne toutes ses chances à chaque citoyen depuis la petite enfance et l’école, où l’égalité des chances et la mixité sociale doivent devenir une réalité, jusqu’à l’entrée dans la vie professionnelle, et tout au long de la vie.

Une République bienveillante et humaniste, c’est aussi une République qui fait confiance à sa jeunesse, qui valorise son engagement au service de la collectivité, qui lui donne les moyens de s’impliquer pour façonner le monde de demain. Elle veut ouvrir les horizons de tous, notamment grâce à la culture.

Une République bienveillante et humaniste, c’est enfin une République qui ne se résigne pas à une démocratie intermittente et immature, mais qui croit en l’intelligence collective pour faire ensemble les choix qui dessineront l’avenir de notre pays.

Pour un progrès social et écologique

Notre course effrénée après la croissance n’a pas de sens dans un monde où les ressources naturelles sont finies, surtout quand elle se fait au prix de notre modèle social. Elle menace l’équilibre de notre planète et la santé de nos concitoyens. C’est pourquoi nous voulons engager la transition de notre modèle de développement pour le rendre plus tempérant, plus respectueux de l’Homme et des biens communs que sont l’air, la terre ou les océans. Dans une société qui invite à consommer toujours plus, nous voulons promouvoir une culture de l’usage plutôt que la propriété, du recyclage plutôt que du gaspillage, de la coopération plutôt que la captation privée, en misant sur l’économie sociale et solidaire et l’économie collaborative.

Parce qu’il est trop souvent synonyme de souffrance et de perte de sens, nous voulons refonder notre rapport au travail. Nous défendons un travail choisi et non plus subi, un travail partagé et dont la valeur dépasse la seule contribution au PIB. C’est ainsi que nous répondrons au défi de la raréfaction du travail et de la révolution numérique. Nous voulons en finir avec la précarité, et donner la possibilité à tous de s’émanciper et de s’engager librement dans l’activité qui répond à ses aspirations. C’est pourquoi nous créerons le Revenu Universel d’Existence, protection sociale du XXIème siècle.

En redonnant du sens à notre économie, nous construirons un environnement plus sain pour nous-mêmes et pour les générations futures : nous cesserons de sacrifier notre planète et notre santé pour cette croissance qui ne vient pas. Nous engagerons une véritable transition écologique et adapterons nos modes de production et de consommation. Nous cesserons d’opposer la question sociale à la question écologique, ayant compris que ces deux exigences n’en font qu’une.

Faire battre le coeur de la France

Mes chères concitoyennes, mes chers concitoyens,

À se laisser guider par l’air du temps, on pourrait croire que le cœur de la France s’est arrêté. Ce « qui marche politiquement » exalte les peurs instinctives, le rejet de l’autre ou le repli sur soi. Ce n’est pas le regard que je porte sur la France. Je lui vois un cœur robuste. Le problème de la France, ce n’est pas que son cœur se soit arrêté, c’est qu’il ne gouverne plus. Qu’il gouverne enfin à nouveau : c’est l’alternative de gauche, résolue et optimiste, que je porte. Voici le fruit du travail collectif que nous avons mené ces derniers mois. Cette réflexion se poursuivra pour aboutir à d’autres propositions. N’hésitez pas à y contribuer à votre tour. À portée de main, à portée de vote, existe un futur réaliste, où le travail n’est pas facteur de souffrance mais d’émancipation, où notre modèle de production intègre réellement l’exigence écologique et où la démocratie retrouverait le souffle qu’elle a perdu.

Ensemble, je vous propose de faire battre le coeur à nouveau de la France.

Benoît HAMON

Benoît HAMON à Guéret jeudi 9/02

REUNION PUBLIQUE

 avec

 Benoît HAMON

 Jeudi 9 février à 19 h

 Salle André Lejeune

 Avenue René Cassin à GUERET