Lettre des Conseillers Régionaux Socialistes Creusois

 

EDITORIAL

Lors des élections régionales des 6 et 13 décembre derniers, la liste creusoise que nous menions a obtenu trois élus sur quatre dans un contexte difficile pour la gauche.

C’est un excellent résultat, fruit d’une méthode et d’un travail de proximité au plus près des militants. Nous avons voulu cette campagne de terrain, nous étions forts d’un projet et d’un programme, nous avions eu dès le départ la volonté d’associer les militants et sympathisants mais aussi tous nos concitoyens et tout ceci a été payant.

Coconstruire un projet sans rien imposer, élaborer avec vous un programme qui réponde à vos questionnements, aux réalités du quotidien et de l’avenir, tel était notre parti-pris. Vous avez répondu, les Creusois ont répondu, et cela nous conforte dans l’idée qu’il est temps de « faire de la politique autrement », de coproduire et de partager, d’être sur le terrain avec tous nos concitoyens, de débattre et de faire circuler les idées plutôt que de poursuivre avec les vieux schémas d’une politique « hors-sol » qui n’ont entraîné que des défaites ou des défections à gauche et notamment au sein du parti socialiste.

A présent que l’élection est derrière nous, l’heure du travail est arrivée. Nous devons faire de la Creuse le laboratoire d’une ruralité « repensée », complémentaire de la métropole bordelaise et des grands espaces urbains tout en se distinguant sur quelques thématiques propres à notre territoire. Il s’agit de développer nos potentialités, d’insister sur nos atouts et de valoriser nos savoir-faire. Ce sur quoi nous nous sommes engagés durant la campagne reste notre ligne de conduite : accueil et installation de nouvelles populations, soutien aux entreprises – notamment artisanales, agricoles et commerciales mais aussi celles liées à l’économie du mieux-être des seniors – travailler sur la formation professionnelle et l’éducation, promouvoir le tourisme et la culture, sans oublier bien évidemment toutes les questions d’aménagement du territoire liées aux problématiques ferroviaires ou routières.

 C’est à nous, socialistes, d’inventer et d’innover sur ce territoire. Il nous revient de prendre notre destin en main si nous voulons être entendus à Bordeaux.

Nous voulons travailler à vos côtés et ne plus nous inscrire dans une politique de guichet mais bien dans la logique – une démarche qui est aussi celle d’Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle Aquitaine – d’une réelle volonté de projets soutenus et innovants.

Cette lettre vous donnera un aperçu des six premiers mois de notre action. Comme nous nous y étions engagés, elle sera la première d’une publication régulière, semestrielle, qui nous permettra de vous informer mais aussi de rendre compte, comme notre mandat devrait nous l’imposer, à chacune et chacun d’entre vous qui nous avez fait confiance.

Nous restons à votre écoute et à votre disposition.

Geneviève  Barat Vice-présidente chargée de la ruralité, du vivre ensemble, de la vie associative et de la citoyenneté

Eric Correia Délégué Economie créative, innovation et droits culturels

Read more

EDUCATION : engagement tenu – 60 000 postes

A la rentrée 2017, l’engagement du président de la République de créer 60 000 postes dans l’éducation sera tenu. Le projet de loi de finances 2017 prévoit en effet la création de 12 842 postes dans l’éducation qui s’ajoutent aux 47 158 postes créés à ce jour. Ainsi, entre les rentrées 2012 et 2017, 54 000 postes auront été créés dans l’Education nationale, 5 000 postes dans l’enseignement supérieur et 1 000 dans l’enseignement agricole. La priorité jeunesse n’est pas une promesse en l’air : chaque année depuis 2012, le gouvernement a investi dans l’Education plus d’1 Md € supplémentaire ; 3 Md€ pour 2017. Cette politique produira ses effets, mais l’éducation est un temps long et il faut attendre quelques années pour en constater tous les bénéfices.

  Read more

BUDGET 2017 – GRANDES ORIENTATIONS

Le gouvernement a présenté ce mardi les grands équilibres du budget 2017, dernier budget de ce quinquennat.

1/ Assainissement des comptes publics. Sur l’ensemble du quinquennat, l’effort de redressement des comptes publics est bien plus important qu’outre-Rhin : alors que l’écart entre le déficit public français et allemand s’est accru de 2 points de PIB entre 2007 et 2012, il se sera réduit de 2 points de PIB entre 2012 et 2017.  Dans le même temps, la dépense publique aura baissé de près d’1 point de PIB en 5 ans,  les prélèvements obligatoires de 0,3 point en 3 ans.

2/ Relance de la croissance et de l’emploi. En 2017 l’ensemble des hausses d’impôts et de charges sur les entreprises mis en œuvre depuis 2011 aura été effacé et cette dynamique sera amplifiée en 2018. Le taux de marge des entreprises a déjà quasiment retrouvé son niveau historique, et l’a même dépassé dans l’industrie. L’investissement a repris très franchement. Le chômage baisse.

3/ Justice sociale. Tout au long du quinquennat, le combat a été mené pour améliorer les conditions de vie des ménages aux revenus modestes et moyens : le niveau de vie des 10% les plus pauvres a progressé de près de 5%, celui des 6 premiers déciles et stables, celui des 10% les plus riches a été mis à contribution à hauteur de 1,7%. L’impôt sur le revenu a baissé pour les classes moyennes du 4ème au 8ème décile. La transformation en crédit d’impôt de l’avantage fiscal pour les particuliers qui sont employeurs de service à la personne bénéficiera à plus de 1,3 M de personnes supplémentaires.

Le projet de loi de finances pour 2017 sera présenté dans les détails le 28 septembre, le projet de loi de financement de la sécurité sociale sera présenté le 5 octobre.

Read more

Fête de la Rose

Samedi  8  octobre  2016

LA SOUTERRAINE

Salle Yves Furet

 Programme

 10 h 00 – 12 h 00 : 2 ateliers successifs d’une heure chacun :

  • Conseil régional : bilan de la 1ère année de la nouvelle région
  • Conseil départemental : 18 mois de politique de droite

12 h 30 : apéritif et repas

Au cours du repas interventions politiques

 Animation musicale

 Repas : 16 € par personne sans les vins  – 10 € pour les moins de 18 ans – Gratuit pour les moins de 10 ans

Inscriptions jusqu’au mardi 27 septembre  au siège de la fédération du Parti Socialiste –

64 avenue Louis Laroche – B.P. 143 – 23003 GUERET Cedex – 05.55.52.10.18 – fede23@parti-socialiste.fr.

 Bulletin d’inscription à retourner pour le mardi 27 septembre dernier délai

 

NOM-Prénom : ……………………………………………………….…..

participera au repas du samedi 8 octobre à La Souterraine

Nombre de personnes :    ….…   adultes

.…..   moins de 18 ans      ……. moins de 10 ans

Règlement en espèces ou par chèque à l’ordre de «Parti Socialiste»

 

Les 2 premiers cahiers de la présidentielle

Depuis le début de l’année, le Parti Socialiste a lancé la rédaction des cahiers de la présidentielle.

Elaborés à partir de plusieurs centaines de contributions militantes, dans une démarche collective, participative et collaborative, ces documents sont destinés à nourrir le programme du futur candidat du Parti à la présidentielle de 2017.

Les deux premiers cahiers, sur les sept prévus, sont maintenant rédigés et accessibles avec les liens suivants :

Cahier n°1 : Entreprendre, travailler, s’accomplir : http://www.calameo.com/read/00464931272a5608ddd12

Cahier n°2 : L’éducation continuelle pour une vie de qualité : http://www.calameo.com/read/0046493120b4dfd4a2f96

 

Il est possible d’apporter sa contribution pour les cinq prochains cahiers :

Juin : « Donner une force à l’Europe, donner un sens au monde »
http://cahiersdelapresidentielle.parti-socialiste.fr/debat/donner-une-force-a-leurope-donner-un-sens-au-monde

Juillet : « Prendre soin des autres et de soi, vouloir l’état social et écologique »
http://cahiersdelapresidentielle.parti-socialiste.fr/debat/prendre-soin-autres-de-soi-vouloir- letat-social-ecologique/
Septembre : « Renforcer et protéger la démocratie »
http://cahiersdelapresidentielle.parti-socialiste.fr/debat/renforcer-proteger-democratie/

Sept-octobre : « Être Français au XXIe siècle »
http://cahiersdelapresidentielle.parti-socialiste.fr/debat/etre-francais-21eme-siecle/

Octobre : Les enjeux de la présidentielle
http://cahiersdelapresidentielle.parti-socialiste.fr/debat/les-enjeux-de-la-presidentielle/

Les fiches de la Réussite

En quatre ans, beaucoup a été fait mais, parfois, pas suffisamment expliqué, pas suffisamment valorisé. Non seulement nous avons protégé les plus fragiles et, dans un contexte de crise, assuré que notre système de solidarité ne recule pas, mais, mieux encore, nous avons su créer de nouveaux droits, de nouvelles aides.
C’est pour faire connaître ces avancées que, depuis le 3 mai, le PS publie chaque jour ouvré « une fiche de la réussite ».

1-Instauration du Service civique universel

2- Revalorisation des bourses étudiantes

3- Mise en place de la prime d’activité

4- L’inclusion et l’accompagnement des personnes en situation de handicap

5- Plan d’aide aux TPE/PME

6- L’ouverture du mariage aux personnes de même sexe

7- L’égalité pour nos quartiers

8- La banque publique d’investissement

9- L’adaptation de la société au vieillissement

10- Conférence de Paris sur le climat (COP21)

11- Garantie Jeunes

12- Améliorer l’accès à la contraception et à l’avortement

13- La retraite à 60 ans pour les longues carrières

14- Une école maternelle refondée

15- Tourisme mondial : conserver la première place

16- La garantie contre les impayés de pensions alimentaires

17- Un système de santé modernisé

18- Non cumul des mandats exécutifs locaux pour les parlementaires

19- Aide à la jeunesse : des emplois d’avenir pour aujourd’hui

20- Assurer l’égalité des territoires dans les zones rurales

21- Contre le démarchage téléphonique

22- L’indépendance pour la radio et la télévision publiques

23- L’égalité pour les famille

24- Une nouvelle étape de la décentralisation

25- Lutter contre la vie chère

26- Plus de justice fiscale

27- Une nouvelle ambition pour l’aide au développement

28- Ouvrir l’apprentissage aux jeunes des quartiers populaires

29- Rétablir l’égalité d’accès à la justice

> Télécharger les fiches de la réussite

Les cahiers de la présidentielle : économie

Les enjeux de l’économie collaborative

Mercredi 23 mars, le Comité de pilotage des Cahiers de la présidentielle recevait Pascal Terrasse, député de l’Ardèche, venu présenter son rapport sur l’économie collaborative, dans le cadre des auditions sur le thème « Entreprendre, travailler, s’accomplir ».

L’économie collaborative est au cœur du débat public, elle pose de nombreuses questions, soulevées par Guillaume Bachelay en introduction : bouleversement des pratiques économiques de production, mais aussi d’usage ; responsabilité des plateformes ; caractérisation d’un statut de l’utilisateur ; enjeux de concurrence déloyale ; réglementation des flux financiers ; sécurisation des parcours professionnels pour ceux que ces plateformes embauchent ; etc.

Selon Pascal Terrasse, les règles du jeu économique mondial ont changé et « la troisième révolution industrielle est numérique et ne se fera plus dans l’entreprise ». Nous sommes dans une période de transition et nous devons l’anticiper afin de la maîtriser et d’en tirer toutes les opportunités et non de la subir ou d’en être spectateurs.

Partant de ce constat, il présente alors trois changements auxquels répond l’avènement de l’économie collaborative :

  • la primauté de la valeur d’usage sur la valeur de propriété
  • la substitution de la durabilité des biens au consumérisme, autrement dit la recherche d’une forme de « sobriété volontaire »
  • une préférence pour des organisations – économiques, institutionnelles, sociales, territoriales, politiques – plus horizontales, dans lesquelles « tout le monde va s’organiser, amener sa valeur, sa richesse, son savoir autour du groupe ».

Que veut-on faire demain de cette économie collaborative qui va « disrupter » toute l’économie ? Les premiers à en avoir subi les conséquences sont les industries musicales : le digital a percuté le CD mais la création musicale est toujours vivante et innovante. Tous les secteurs vont être impactés et, l’actualité en témoigne dans de nombreux secteurs, le sont déjà : les transports, les entreprises du tourisme, les banques, les assurances, etc. L’économie collaborative va toucher tous les modèles économiques, qui vont devoir se redéfinir – nombre de grandes entreprises ont déjà entamé ce processus et parfois de façon stratégique, décidée, afin de ne pas y être contraintes demain par des concurrents. Mais, en France, la digitalisation de notre économie est encore trop faible. Nous sommes en retard en terme de formation, de qualification, d’engagement des entreprises quant à la diffusion du numérique dans l’entreprise. C’est un chemin que notre pays a commencé à rattraper, il a tous les atouts pour y parvenir rapidement.

Quels grands enjeux pour l’économie collaborative ? Tout d’abord, elle doit permettre au consommateur d’être mieux protégé. Dans cette optique, si la France a des ambitions, Pascal Terrasse insiste sur le fait que l’Union européenne doit elle-même prendre « des dispositions un peu plus fortes ». Les prestataires doivent également être protégés, ce qui passe, selon le député, par « une convergence des droits sociaux entre le salarié et l’indépendant ». Il ne peut y avoir de troisième statut.

Autre point déterminant : la protection de l’éco-système. La France doit se donner les moyens en liaison avec la BPI d’aider ces plateformes à se développer, en particulier à l’international en assurant des financements qui les protègent des rachats par des groupes extra-européens et qui sécurisent leur déploiement.

S’agissant de la fiscalité, l’économie collaborative n’est pas hors sol. Elle n’a rien inventé mais a industrialisé, par la désintermédiation, des systèmes qui existaient par le passé. Pour Pascal Terrasse « il est très important que la fiscalité s’applique à ce qui relève d’une activité économique ». Cela implique donc de « différencier ce qui relève de l’activité d’un particulier, de ce qui relève de l’activité d’un professionnel ».

Enfin, Pascal Terrasse a également alerté le Comité de pilotage sur un point particulier : le système de l’économie numérique favorisant l’horizontalité et la désintermédiation, cela fragilise l’activité d’acteurs qui œuvrent entre le producteur et le consommateur et donc peut générer des suppressions d’emplois. C’est un phénomène mondial mais qu’il faut anticiper en ayant conscience d’une donnée : « les métiers intermédiaires sont essentiellement féminins».

Alors que l’on parle beaucoup « d’uberisation », Guillaume Bachelay a salué les éclairages apportés par ce rapport montre que l’économie collaborative en tant que telle n’y est pas réductible, rapport qui remet de la clarté de définition, de perspective et de propositions utiles pour nos travaux.

Des mesures concrètes pour améliorer le quotidien des Français

FAMILLE(S)LOGEMENTSANTÉ, SOLIDARITÉS ET PROTECTION SOCIALETRAVAIL, EMPLOI, FORMATION PROFESSIONNELLE : depuis 2012, la gauche au pouvoir prend des mesures concrètes pour améliorer le quotidien des Français : emploi, formation, pouvoir d’achat, santé et protection sociale.

Téléchargez les documents :

La prime d’activité, une mesure forte pour le pouvoir d’achat

http://www.calameo.com/read/00464931291a2e11f4468

Mieux accompagner, mieux protéger

http://www.calameo.com/read/004649312c4dad30ebdf3

Agir pour le pouvoir d’achat et la solidarité

http://www.calameo.com/read/004649312077f67f98cfc

Priorités à l’emploi et à la formation professionnelle

http://www.calameo.com/read/004649312418d83497181

 

 

Les cahiers de la présidentielle

Dix mois pour préparer demain

Le Parti Socialiste a décidé de bâtir ses Cahiers de la Présidentielle à partir d’un débat participatif ouvert et public. Il est ainsi possible de s’exprimer, dans la perspective de l’échéance présidentielle de 2017, sur plusieurs thèmes qui correspondent aux préoccupations des citoyens.
Dès aujourd’hui, il est possible de déposer sa contribution personnelle en se connectant sur le site www.parti-socialiste.fr .

Pour contribuer au débat « Entreprendre, travailler, s’accomplir »
http://cahiersdelapresidentielle.parti-socialiste.fr/debat/entreprendre-travailler-saccomplir/
Pour contribuer au débat « Apprendre pour s’émanciper »
http://cahiersdelapresidentielle.parti-socialiste.fr/debat/apprendre-pour-semanciper/
Pour contribuer au débat « Donner une force à l’Europe à l’Europe, donner un sens au monde »
http://cahiersdelapresidentielle.parti-socialiste.fr/debat/donner-une-force-a-leurope-donner-un-sens-au-monde
Pour contribuer au débat « prendre soin des autres et de soi, vouloir l’état social et écologique »
http://cahiersdelapresidentielle.parti-socialiste.fr/debat/prendre-soin-autres-de-soi-vouloir- letat-social-ecologique/
Pour contribuer au débat « renforcer et protéger la démocratie »
http://cahiersdelapresidentielle.parti-socialiste.fr/debat/renforcer-proteger-democratie/
Pour contribuer au débat « Être français au XXIe siècle »
http://cahiersdelapresidentielle.parti-socialiste.fr/debat/etre-francais-21eme-siecle/
Pour contribuer au débat sur les enjeux de la présidentielle
http://cahiersdelapresidentielle.parti-socialiste.fr/debat/les-enjeux-de-la-presidentielle/

 

La Creuse au Sénat – Décembre 2015

SénateursAu sommaire : L’unité nationale pour la défense des valeurs de la République ; des actions concrètes pour la ruralité ; les travaux des sénateurs Eric Jeansannetas et Jean-Jacques Lozach ; etc.

Vous pouvez accéder à la version électronique de la lettre d’information des sénateurs creusois  « La Creuse au Sénat »  à cette adresse : http://www.lacreuseausenat.fr.