Pour une France indépendante et protectrice

Dans un monde où les grands équilibres géopolitiques sont bouleversés, où les conflits s’enlisent à nos frontières, où des guerres continuent avec une violence qui dépasse l’entendement, la France doit être à la hauteur de son histoire. Elle doit regagner son influence sur la scène internationale pour faire entendre sa voix et pouvoir porter haut ses valeurs humanistes et universelles.

Nous croyons profondément que la France ne sera pleinement indépendante et audible que dans une Europe forte et unie. L’orientation actuelle de l’Union Européenne n’est plus possible mais sa simple contestation ne suffit pas.  C’est pour cela que je propose un nouveau contrat politique pour l’Europe qui s’articule autour des progrès de la défense européenne, d’un grand plan d’investissement vers la transition écologique pour mettre fin à l’austérité joint à un processus de convergence sociale et fiscale mettant fin aux différents dumpings.

Le devoir de la France, c’est aussi de protéger ses citoyens des nouvelles menaces, et tout particulièrement du terrorisme qui l’a frappée dans sa chair et sur son sol. Attachée à ses libertés qui font sa grandeur, cette France protectrice est convaincue que les Français.e.s ne pourront se sentir en sécurité que si nous préservons nos principes même face à la menace, et que nous faisons de notre unité une force face à ceux qui cherchent à nous déstabiliser. Dans nos territoires comme dans nos quartiers, elle cherchera toujours l’apaisement et le dialogue plutôt que la défiance et la confrontation.

Cette France protectrice et indépendante, elle doit aussi se montrer à la hauteur de sa responsabilité historique, celle d’accueillir avec dignité les réfugiés, ces femmes et ces hommes qui fuient la guerre et la misère, et qui choisissent la France parce qu’elle incarne la paix et la tolérance. Face à une détresse économique et climatique qui va s’accentuer au XXIe siècle, la France fera toujours le choix de l’humanité et de la coopération internationale.

Pour une République bienveillante et humaniste

La République, c’est une promesse. C’est la promesse que chacun, quel que soit son milieu d’origine, puisse réussir, s’émanciper et trouver sa place dans une société libre et fraternelle. Au-delà, nous souhaitons que notre République se pare des valeurs de bienveillance et d’humanisme, afin que la dignité de l’être humain soit au coeur de tous nos choix politiques.

Une République bienveillante et humaniste, c’est une République qui ne tolère pas les discriminations que subissent encore trop de nos concitoyens en raison de leur sexe, de leur couleur de peau, de leur handicap ou de leur orientation sexuelle. Ouverte, elle considère que la diversité est une richesse.

Une République bienveillante et humaniste, c’est une République qui donne toutes ses chances à chaque citoyen depuis la petite enfance et l’école, où l’égalité des chances et la mixité sociale doivent devenir une réalité, jusqu’à l’entrée dans la vie professionnelle, et tout au long de la vie.

Une République bienveillante et humaniste, c’est aussi une République qui fait confiance à sa jeunesse, qui valorise son engagement au service de la collectivité, qui lui donne les moyens de s’impliquer pour façonner le monde de demain. Elle veut ouvrir les horizons de tous, notamment grâce à la culture.

Une République bienveillante et humaniste, c’est enfin une République qui ne se résigne pas à une démocratie intermittente et immature, mais qui croit en l’intelligence collective pour faire ensemble les choix qui dessineront l’avenir de notre pays.

Pour un progrès social et écologique

Notre course effrénée après la croissance n’a pas de sens dans un monde où les ressources naturelles sont finies, surtout quand elle se fait au prix de notre modèle social. Elle menace l’équilibre de notre planète et la santé de nos concitoyens. C’est pourquoi nous voulons engager la transition de notre modèle de développement pour le rendre plus tempérant, plus respectueux de l’Homme et des biens communs que sont l’air, la terre ou les océans. Dans une société qui invite à consommer toujours plus, nous voulons promouvoir une culture de l’usage plutôt que la propriété, du recyclage plutôt que du gaspillage, de la coopération plutôt que la captation privée, en misant sur l’économie sociale et solidaire et l’économie collaborative.

Parce qu’il est trop souvent synonyme de souffrance et de perte de sens, nous voulons refonder notre rapport au travail. Nous défendons un travail choisi et non plus subi, un travail partagé et dont la valeur dépasse la seule contribution au PIB. C’est ainsi que nous répondrons au défi de la raréfaction du travail et de la révolution numérique. Nous voulons en finir avec la précarité, et donner la possibilité à tous de s’émanciper et de s’engager librement dans l’activité qui répond à ses aspirations. C’est pourquoi nous créerons le Revenu Universel d’Existence, protection sociale du XXIème siècle.

En redonnant du sens à notre économie, nous construirons un environnement plus sain pour nous-mêmes et pour les générations futures : nous cesserons de sacrifier notre planète et notre santé pour cette croissance qui ne vient pas. Nous engagerons une véritable transition écologique et adapterons nos modes de production et de consommation. Nous cesserons d’opposer la question sociale à la question écologique, ayant compris que ces deux exigences n’en font qu’une.

Faire battre le coeur de la France

Mes chères concitoyennes, mes chers concitoyens,

À se laisser guider par l’air du temps, on pourrait croire que le cœur de la France s’est arrêté. Ce « qui marche politiquement » exalte les peurs instinctives, le rejet de l’autre ou le repli sur soi. Ce n’est pas le regard que je porte sur la France. Je lui vois un cœur robuste. Le problème de la France, ce n’est pas que son cœur se soit arrêté, c’est qu’il ne gouverne plus. Qu’il gouverne enfin à nouveau : c’est l’alternative de gauche, résolue et optimiste, que je porte. Voici le fruit du travail collectif que nous avons mené ces derniers mois. Cette réflexion se poursuivra pour aboutir à d’autres propositions. N’hésitez pas à y contribuer à votre tour. À portée de main, à portée de vote, existe un futur réaliste, où le travail n’est pas facteur de souffrance mais d’émancipation, où notre modèle de production intègre réellement l’exigence écologique et où la démocratie retrouverait le souffle qu’elle a perdu.

Ensemble, je vous propose de faire battre le coeur à nouveau de la France.

Benoît HAMON

Benoît HAMON à Guéret jeudi 9/02

REUNION PUBLIQUE

 avec

 Benoît HAMON

 Jeudi 9 février à 19 h

 Salle André Lejeune

 Avenue René Cassin à GUERET

Lettre des Conseillers Régionaux Socialistes Creusois

 

EDITORIAL

Lors des élections régionales des 6 et 13 décembre derniers, la liste creusoise que nous menions a obtenu trois élus sur quatre dans un contexte difficile pour la gauche.

C’est un excellent résultat, fruit d’une méthode et d’un travail de proximité au plus près des militants. Nous avons voulu cette campagne de terrain, nous étions forts d’un projet et d’un programme, nous avions eu dès le départ la volonté d’associer les militants et sympathisants mais aussi tous nos concitoyens et tout ceci a été payant.

Coconstruire un projet sans rien imposer, élaborer avec vous un programme qui réponde à vos questionnements, aux réalités du quotidien et de l’avenir, tel était notre parti-pris. Vous avez répondu, les Creusois ont répondu, et cela nous conforte dans l’idée qu’il est temps de « faire de la politique autrement », de coproduire et de partager, d’être sur le terrain avec tous nos concitoyens, de débattre et de faire circuler les idées plutôt que de poursuivre avec les vieux schémas d’une politique « hors-sol » qui n’ont entraîné que des défaites ou des défections à gauche et notamment au sein du parti socialiste.

A présent que l’élection est derrière nous, l’heure du travail est arrivée. Nous devons faire de la Creuse le laboratoire d’une ruralité « repensée », complémentaire de la métropole bordelaise et des grands espaces urbains tout en se distinguant sur quelques thématiques propres à notre territoire. Il s’agit de développer nos potentialités, d’insister sur nos atouts et de valoriser nos savoir-faire. Ce sur quoi nous nous sommes engagés durant la campagne reste notre ligne de conduite : accueil et installation de nouvelles populations, soutien aux entreprises – notamment artisanales, agricoles et commerciales mais aussi celles liées à l’économie du mieux-être des seniors – travailler sur la formation professionnelle et l’éducation, promouvoir le tourisme et la culture, sans oublier bien évidemment toutes les questions d’aménagement du territoire liées aux problématiques ferroviaires ou routières.

 C’est à nous, socialistes, d’inventer et d’innover sur ce territoire. Il nous revient de prendre notre destin en main si nous voulons être entendus à Bordeaux.

Nous voulons travailler à vos côtés et ne plus nous inscrire dans une politique de guichet mais bien dans la logique – une démarche qui est aussi celle d’Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle Aquitaine – d’une réelle volonté de projets soutenus et innovants.

Cette lettre vous donnera un aperçu des six premiers mois de notre action. Comme nous nous y étions engagés, elle sera la première d’une publication régulière, semestrielle, qui nous permettra de vous informer mais aussi de rendre compte, comme notre mandat devrait nous l’imposer, à chacune et chacun d’entre vous qui nous avez fait confiance.

Nous restons à votre écoute et à votre disposition.

Geneviève  Barat Vice-présidente chargée de la ruralité, du vivre ensemble, de la vie associative et de la citoyenneté

Eric Correia Délégué Economie créative, innovation et droits culturels

Read more

EDUCATION : engagement tenu – 60 000 postes

A la rentrée 2017, l’engagement du président de la République de créer 60 000 postes dans l’éducation sera tenu. Le projet de loi de finances 2017 prévoit en effet la création de 12 842 postes dans l’éducation qui s’ajoutent aux 47 158 postes créés à ce jour. Ainsi, entre les rentrées 2012 et 2017, 54 000 postes auront été créés dans l’Education nationale, 5 000 postes dans l’enseignement supérieur et 1 000 dans l’enseignement agricole. La priorité jeunesse n’est pas une promesse en l’air : chaque année depuis 2012, le gouvernement a investi dans l’Education plus d’1 Md € supplémentaire ; 3 Md€ pour 2017. Cette politique produira ses effets, mais l’éducation est un temps long et il faut attendre quelques années pour en constater tous les bénéfices.

  Read more

BUDGET 2017 – GRANDES ORIENTATIONS

Le gouvernement a présenté ce mardi les grands équilibres du budget 2017, dernier budget de ce quinquennat.

1/ Assainissement des comptes publics. Sur l’ensemble du quinquennat, l’effort de redressement des comptes publics est bien plus important qu’outre-Rhin : alors que l’écart entre le déficit public français et allemand s’est accru de 2 points de PIB entre 2007 et 2012, il se sera réduit de 2 points de PIB entre 2012 et 2017.  Dans le même temps, la dépense publique aura baissé de près d’1 point de PIB en 5 ans,  les prélèvements obligatoires de 0,3 point en 3 ans.

2/ Relance de la croissance et de l’emploi. En 2017 l’ensemble des hausses d’impôts et de charges sur les entreprises mis en œuvre depuis 2011 aura été effacé et cette dynamique sera amplifiée en 2018. Le taux de marge des entreprises a déjà quasiment retrouvé son niveau historique, et l’a même dépassé dans l’industrie. L’investissement a repris très franchement. Le chômage baisse.

3/ Justice sociale. Tout au long du quinquennat, le combat a été mené pour améliorer les conditions de vie des ménages aux revenus modestes et moyens : le niveau de vie des 10% les plus pauvres a progressé de près de 5%, celui des 6 premiers déciles et stables, celui des 10% les plus riches a été mis à contribution à hauteur de 1,7%. L’impôt sur le revenu a baissé pour les classes moyennes du 4ème au 8ème décile. La transformation en crédit d’impôt de l’avantage fiscal pour les particuliers qui sont employeurs de service à la personne bénéficiera à plus de 1,3 M de personnes supplémentaires.

Le projet de loi de finances pour 2017 sera présenté dans les détails le 28 septembre, le projet de loi de financement de la sécurité sociale sera présenté le 5 octobre.

Read more

Fête de la Rose

Samedi  8  octobre  2016

LA SOUTERRAINE

Salle Yves Furet

 Programme

 10 h 00 – 12 h 00 : 2 ateliers successifs d’une heure chacun :

  • Conseil régional : bilan de la 1ère année de la nouvelle région
  • Conseil départemental : 18 mois de politique de droite

12 h 30 : apéritif et repas

Au cours du repas interventions politiques

 Animation musicale

 Repas : 16 € par personne sans les vins  – 10 € pour les moins de 18 ans – Gratuit pour les moins de 10 ans

Inscriptions jusqu’au mardi 27 septembre  au siège de la fédération du Parti Socialiste –

64 avenue Louis Laroche – B.P. 143 – 23003 GUERET Cedex – 05.55.52.10.18 – fede23@parti-socialiste.fr.

 Bulletin d’inscription à retourner pour le mardi 27 septembre dernier délai

 

NOM-Prénom : ……………………………………………………….…..

participera au repas du samedi 8 octobre à La Souterraine

Nombre de personnes :    ….…   adultes

.…..   moins de 18 ans      ……. moins de 10 ans

Règlement en espèces ou par chèque à l’ordre de «Parti Socialiste»

 

Les 2 premiers cahiers de la présidentielle

Depuis le début de l’année, le Parti Socialiste a lancé la rédaction des cahiers de la présidentielle.

Elaborés à partir de plusieurs centaines de contributions militantes, dans une démarche collective, participative et collaborative, ces documents sont destinés à nourrir le programme du futur candidat du Parti à la présidentielle de 2017.

Les deux premiers cahiers, sur les sept prévus, sont maintenant rédigés et accessibles avec les liens suivants :

Cahier n°1 : Entreprendre, travailler, s’accomplir : http://www.calameo.com/read/00464931272a5608ddd12

Cahier n°2 : L’éducation continuelle pour une vie de qualité : http://www.calameo.com/read/0046493120b4dfd4a2f96

 

Il est possible d’apporter sa contribution pour les cinq prochains cahiers :

Juin : « Donner une force à l’Europe, donner un sens au monde »
http://cahiersdelapresidentielle.parti-socialiste.fr/debat/donner-une-force-a-leurope-donner-un-sens-au-monde

Juillet : « Prendre soin des autres et de soi, vouloir l’état social et écologique »
http://cahiersdelapresidentielle.parti-socialiste.fr/debat/prendre-soin-autres-de-soi-vouloir- letat-social-ecologique/
Septembre : « Renforcer et protéger la démocratie »
http://cahiersdelapresidentielle.parti-socialiste.fr/debat/renforcer-proteger-democratie/

Sept-octobre : « Être Français au XXIe siècle »
http://cahiersdelapresidentielle.parti-socialiste.fr/debat/etre-francais-21eme-siecle/

Octobre : Les enjeux de la présidentielle
http://cahiersdelapresidentielle.parti-socialiste.fr/debat/les-enjeux-de-la-presidentielle/